4:24 am
Sunday's gospel
Bible of the day
Spiritual news
Prayers
Saint Charbel's calendar
Visitor's directory
Publications
Photo gallery
Video
The Friends of Saint-Charbel
Useful Links
Guest book
Letters from countries
Contact us
Site map
Privacy statement
Download the official Application of the monastery Saint Maron - Sanctuary of Saint Charbel on the App Store
Download the official Application of the monastery Saint Maron - Sanctuary of Saint Charbel on Google Play
Visit our Facebook Page
Sunday's gospel
Palm Sunday
John 12:12-22
The Triumphal Entry

12    The next day the great crowd that had come for the Feast heard that Jesus was on his way to Jerusalem.
13    They took palm branches and went out to meet him, shouting,"Hosanna!"
  "Blessed is he who comes in the name of the Lord!"Copyright Image
   "Blessed is the King of Israel!"
14    Jesus found a young donkey and sat upon it, as it is written,
 
15    "Do not be afraid, O Daughter of Zion; see, your king is coming, seated on a donkey's colt."
16     At first his disciples did not understand all this. Only after Jesus was glorified did they realize that these things had been written about him and that they had done these things to him.
17    Now the crowd that was with him when he called Lazarus from the tomb and raised him from the dead continued to spread the word.
18    Many people, because they had heard that he had given this miraculous sign, went out to meet him.
19    So the Pharisees said to one another, "See, this is getting us nowhere. Look how the whole world has gone after him!"
Jesus Predicts His Death
20    Now there were some Greeks among those who went up to worship at the Feast.
21    They came to Philip, who was from Bethsaida in Galilee, with a request. "Sir," they said, "we would like to see Jesus."
22     Philip went to tell Andrew; Andrew and Philip in turn told Jesus.

Méditation
La scène qui représente Jésus se servant d’un ânon et entrant à Jérusalem, nous laisse penser à cet homme fort, tout-puissant et modeste et dont le seul but était le salut. Pour cette raison nous lui crions « hosanna » et nous voulons l’accueillir dans nos cœurs. Nous prenons compte qu’il sera avec nous vu qu’il est fidèle à son projet de salut. A l’occasion de cette fête, les Rameaux, ayons recours à l’innocence des enfants qui jouissent d’une place privilégiée et puisons-en une bonté qui nous guidera vers Dieu notre sauveur.

Un homme de pouvoir et de salut et modeste
Jésus le roi est monté sur un ânon et il est entré à Jérusalem, sa ville. Il a montré ainsi qu’il a un pouvoir absolu de salut pour cette raison il peut être modeste et tout en restant roi et ce pour le salut.
Il est certain qu’une leçon dérive de ce comportement, adressée à chaque personne qui cherche la vérité. L’homme qui est fort de son intérieur, souhaite le bien et le salut pour les autres. C’est un homme de pouvoir. Plus Il aime l’homme et se rend modeste, plus son pouvoir se fortifie. Sa modestie devient l’une des constituantes de son existence.
Nombreux sont ceux qui sont prêts à faire n’importe quoi juste pour avoir accès à une « poignée » de pouvoir que ça soit à travers l’argent ou la classe sociale. Ceux-ci ne cherchent pas le bien mais le confort qu’ils croient être durable et ce à travers leur pouvoir.
Ils pourraient être préoccupés par leur pouvoir et manipuler la vie des autres sans aucun droit ou justice et ils oublient que Dieu seul est le Maître absolu et que leur puissance est éphémère quoiqu’elle augmente et les rend distraits par les idées de leurs esprits. Malheureusement, certains n’en prennent pas compte que tard. Ils ne s’intéressent pas ainsi au bien et à la justice quand le pouvoir et l’argent sont entre leurs mains.
Cependant, le croyant évite la tendance malsaine présente chez quelques personnes et représentée par la critique du gouverneur ou le riche pour la seule raison qu’il est ainsi. Chaque croyant est tenu d’aimer tout le monde et de juger avec clairvoyance conformément à l’ampleur de la charité, du bien et de la justice prenant compte que Dieu seul sait ce qui est caché dans les cœurs. Le croyant est celui qui se rappelle régulièrement que l’homme ne peut être fort sans le Fort, Dieu.

Jérusalem hosanna et nous   
Jésus est entré à Jérusalem, sa ville, en vue de la purifier et de la rendre le lieu de culte réel. Il a déjà appris à la Samaritaine que la vraie adoration de Dieu domine le lieu. Il lui a montré ainsi et pour chaque personne, que chacun est capable d’être la ville qui accueille Jésus et ce au cas où il adore Dieu véritablement et justement, s’il rend son intérieur pure et lucide dépourvu de tout mal, escroquerie et mensonge. Ainsi, devenons-nous comme Jérusalem, ville du Roi, la cité purifiée en vue d’accueillir son Roi. Devant ce grand Roi, nous crions : « hosanna » c’est-à-dire « sauve-nous » et tous conscients qu’il en est capable. Notre cri sera en même temps une glorification pour sa puissance de sauver qu’Il révèle à l’homme.

Les enfants
A la fête des rameaux, les enfants jouissent d’une joie unique dont les adultes doivent être heureux. Leurs cris innocents et inconscients et qu’on considère gênant dans le lieu de culte c’est-à-dire l’église, devient en ce jour unique, mêlé avec la liturgie de la glorification de Dieu et les adultes ne se gênent pas de leurs cris et se rendent heureux. Les adultes deviennent heureux aussi parce qu’ils aient recours, par leurs sentiments, à l’innocence de ces enfants essayant d’en puiser une bonté pour se diriger vers Jésus qui accueille les petits en disant : « Le Royaume des cieux est accordé à eux ».
Suivons Jésus dans son entrée à Jérusalem et prenons compte que c’est un chemin qui mène à la gloire, celle de la résurrection.